Le crédit immo ramollo – Vendredi, 16 Mai 2014
02 Mar 2015

Le crédit immo ramollo – Vendredi, 16 Mai 2014

Le marché du prêt immobilier n’est pas,

02 Mar 2015

Le marché du prêt immobilier n’est pas, pour le moins, très dynamique. Selon les données de la Banque de France (BDF) diffusées le 15 mai 2014, 10% des établissements bancaires français ont connu en avril dernier une baisse de demandes de crédits à l’habitat. Certes, c’est mieux qu’en mars 2014 où 24% des banques avaient déclaré une diminution du nombre de dossiers déposés. Il n’empêche, le résultat a de quoi surprendre alors que les taux des emprunts immobiliers sont au plus bas.

D’après les chiffres de l’Observatoire CSA/Crédit Logement présentés le 6 mai, le taux moyen pratiqué en avril s’est situé à 2,94%. Soit un niveau très proche du plancher record de 2,90% atteint en juin 2013. Tout le monde n’est toutefois pas logé à la même enseigne. Pour un crédit immobilier sur 15 ans, le taux moyen consenti aux 25% meilleurs dossiers s’est situé à 2,58%, contre un taux de 3,27% pour les 25% moins bons dossiers. Plus la durée d’emprunt s’allonge et plus l’écart se creuse. La différence entre les bons et les mauvais dossiers passe de 0,69 point pour les prêts sur 15 ans à 0,71 point pour ceux sur 20 ans et à 0,87 point pour ceux sur 25 ans.

Reste que la baisse actuelle de la demande de crédit immobilier n’est pas forcément synonyme d’un durcissement des conditions d’attribution pratiquées par les banques. Toujours selon l’enquête de la BDF, 100% d’entre elles assurent que leurs critères d’octroi au crédit à l’habitat « n’ont pratiquement pas changé » en avril 2014. Des taux bas, des banques pas plus sélectives : les raisons de la faible demande de crédit immobilier est à rechercher ailleurs.

Et si les Français estimaient les prix immobiliers trop hauts ? Et s’ils se détournaient de la pierre pour les placements financiers ? Pour rappel, les épargnants ont versé 11 milliards d’euros dans leur contrat d’assurance vie en mars derniers, selon les dernières données de l’Association française de l’assurance (AFA). Depuis le début de l’année, c’est quelque 33,5 milliards d’euros qui ont ainsi été déposés sur le placement préféré des Français.

Leave a comment
More Posts
Comments

Comments are closed.